.evous
Arts & Vivre > Les vins de Die

Clairette ou crémant de Die ?

Etes-vous plutôt clairette, fruitée, sucrée, pétillante ou plutôt crémant, brut, équilibré et explosif au final ?

La clairette et le crémant sont tous deux des vins effervescents. Par opposition au vin tranquille, un vin effervescent est soit pétillant, soit mousseux ou gazéifié. Une fois mis en bouteille, il présente une surpression par bouteille et contient du gaz carbonique volatil. Quelles sont les méthodes de fabrication des vins effervescents ?

La méthode champenoise

Pour l’obtenir, la méthode traditionnelle, autrefois appelée champenoise, consiste à provoquer une seconde fermentation en bouteille d’un vin normalement vinifié en lui ajoutant une liqueur de tirage (sucre, levain) pour favoriser la prise de mousse et nourrir le vin des lies de fermentation.

La methode ancestrale, la clairette

Une autre méthode, dite rurale, toujours employée dans les régions de Limoux (Aude), de Gaillac (Tarn) et de Die (Drôme), consiste à suspendre la fermentation en cuve pour l’achever en bouteille.

La Clairette de Die provient en fait de deux cépages : la clairette et le muscat à petits grains (75% min.). Après pressurage des raisins, les jus sont filtrés et refroidis puis le moût mi-fermenté est mis en bouteille. La fermentation se poursuit à partir du sucre de raisin, donnant ainsi un vin naturellement effervescent, sans aucune addition de sucre.

La méthode industrielle, le crémant

La troisième voie, industrielle, se contente d’assurer la prise de mousse dans une cuve hermétique. Le nom de crémant est réservé aux sept appellations Alsace, Bourgogne, Bordeaux, Limoux, Jura, Die et Loire

AOC depuis 1993, le Crémant de Die est un vin brut, vinifié depuis 2004 à partir des cépages clairette pour plus de la moitié , aligoté et muscat selon la méthode traditionnelle (mais attention, n’allez surtout pas dire qu’il s’agit d’un champagne…). Après pressurage des raisins et première fermentation du moût, on procède à la mise en bouteille, avec ajout d’une liqueur de tirage, pour une seconde fermentation (prise de mousse). Puis, après un long vieillissement (jusqu’à 3 ans), on pratique le dégorgeage (retrait du dépôt), on ajoute une liqueur d’expédition et le Crémant est enfin prêt.

Renseignements
pratiques

Adresse, horaires, numéro de téléphone, liens...
lundi 1er octobre 2012,    Marion Augustin

Mots-clés