.evous
  

Coup de tête de Zidane : Faut-il le censurer sur la place du Centre Pompidou ?

Une association représentant le football amateur a réclamé auprès de Zinédine Zidane qu’il s’oppose au maintien de la statue à son effigie provisoirement installée sur la place du Centre Pompidou.

Dernière mise à jour : vendredi 26 octobre 2012,    par: Morgan

9 juillet 2006 : Finale de la Coupe du Monde de football à Berlin. Alors que la France et l’Italie sont en prolongations, les buteurs, Zinedine Zidane et Marco Materazzi offrent au monde un spectacle devenu mythique quand le "demi-dieu" français, répondant à des insultes par un mauvais geste, donne un coup de tête à son adversaire. Zidane est expulsé, la France sera battue aux penalties.

Six ans plus tard, l’artiste réputé internationalement Adel Abdessemed est exposé à Beaubourg. En prélude à son exposition, il "offre" aux regards des passants une statue plus grande que nature immortalisant une image déjà passée à la postérité par la grâce des rediffusions télévisées et internet.

Sobrement intitulée le "Coup de tête", cette statue en bronze devrait orner la place Beaubourg jusqu’à début janvier 2013. Mais restera-t-elle aussi longtemps ? Aujourd’hui, des voix s’élèvent contre l’œuvre dont on dit qu’elle donne une mauvaise image du football. Comme si les apprentis footballeurs, les enfants de la balle, ne pouvaient pas avoir accès aux vidéos sur Internet. Comme si, surtout, ils étaient privés de tout sens critique.

Perpétuer le mythe au détriment de la vérité ?

L’AFP a dévoilé une lettre ouverte envoyé à Zidane par l’ANPDF (association nationale des présidents de districts français) et son nouveau président, Michel Keff. « En faisant ce choix provocateur et en raison de la force du symbole, l’auteur a délibérément choisi d’occulter tout votre talent et toutes les émotions positives que vous avez su faire partager à notre pays », écrit-il avec ses co-signataires. « Aussi nous nous adressons aujourd’hui à l’ancien champion sportif, au futur entraîneur, à l’homme et surtout au papa que vous êtes, afin que vous puissiez dénoncer et faire cesser immédiatement cette utilisation négative de votre image ».

La position de Michel Keff et des signataires est ridicule à plus d’un titre. D’une, elle met de côté l’une des fonctions de l’art qui est d’éduquer. L’art impose une distance, une distance ici d’autant plus grande que la statue fait 5m de haut. Ce coup de tête en bronze impose la réflexion, ce que ne fait absolument pas la vidéo de trente seconde postée sur un site internet. Deuxièmement, elle est paradoxale. Le coup de tête de 2006 fait partie intégrante de la carrière de Zidane. Une carrière marquée par de nombreux coups de génie et quelques coups de sang. Vouloir retirer cette statue serait comme nier cet incident, ou le banaliser. Le message serait clairement : "la carrière de Zidane est si belle que l’on doit oublier ses zones d’ombre". Est-ce là le message que Michel Keff veut véhiculer auprès des jeunes ? "Tant que vous savez dribbler, vous pouvez donner des coups ?"

Du côté de Beaubourg, l’heure est évidemment à l’incompréhension. « Je suis choqué par cette demande... C’est ni plus ni moins un appel à la censure », a déclaré Alain Seban, président du Centre Pompidou. « Je ne peux pas croire qu’il soit dans leur esprit d’empêcher les artistes de créer. [...]L’art porte un autre regard sur le monde et mon rôle est d’être garant de la liberté de créer des artistes ».

L’autre artiste de cette affaire, Zidane lui-même, n’a pas encore donné son sentiment officiel.

Mots-clés