.evous
  

Marcel Storr, bâtisseur visionnaire ou la double vie d’un cantonnier du bois de Boulogne.

Dernière mise à jour : jeudi 8 mars 2012,    par: Atelier numérique

Marcel Storr, bâtisseur visionnaire ou la double vie d’un cantonnier du bois de Boulogne.
Jusqu’au 31 mars 2012

Entrée libre


Marcel Storr : cantonnier et artiste de génie par mairiedeparis

Marcel Storr (1911-1976) n’a pas eu la vie facile. Son art lui permit d’accéder à une dimension spirituelle où il devint bâtisseur.
Enfant abandonné, devenu sourd dans son enfance, il est placé dans des fermes dès son plus jeune âge.
Devenu officiellement balayeur et cantonnier du Bois de Boulogne, il est en fait Roi en son royaume. Le monde imaginaire qu’il crée chaque soir est une sublime illustration de cette phrase de Marcel Proust :"La Vie n’est pas celle de tous les jours, mais celle des rêves"

Dernière découverte d’une oeuvre brute, libre, exposée pour la première fois dans son ensemble.
Marcel Storr aura pris sa revanche sur une existence difficile, ses paysages et cités imaginaires surprennent par leur force et la minutie avec lesquelles ils furent réalisées.

Marcel Storr est mort en 1976 sans jamais avoir montré son travail qui fut découvert par hasard en 1971 par un couple amateur d’art.

Autour de l’expo :
- Une projection en continu
Pendant tout le temps de l’exposition, un film présentera des détails des dessins de Marcel Storr et une Interview de Laurent Danchin, commissaire de l’exposition. Ce film sera diffusé en continu dans l’auditorium du pavillon Carré de Baudouin aux heures d’ouverture.
- Des séances de dédicace de la biographie Storr, architecte de l’ailleurs de Françoise Cloarec (éditions Phébus, 2010) et de l’ouvrage collectif Marcel Storr (éditions Phébius, 2011)
- Des rencontres-débats ainsi que des projections de documentaires et courts métrages sur l’architecture utopique.

Rendez-vous au pavillon Carré de Baudouin.

En partenariat avec la mairie du 20e arrondissement et la mairie de Paris

Pour accéder à l’article Sorties dans le 20e, cliquez ici

Mots-clés